5.1 C
New York
février 6, 2023
Economie

Session ordinaire de l’EAMAU : Célestine Ketcha courtes à la baguette

A la lumière des grands défis qui attendent le continent africain dans les jours à venir, il est important que ces structures de formation face leur ajiornamento afin d’être compétitif. C’est dans cette mouvance que la ministre camerounaise du développement urbain et de l’habitat a répondu présente à la 40ème session du conseil d’administration de l’école africaine des métiers de l’architecture et de l’urbanisme de Lomé au Togo(EAMAU) qui est une école de référence actuellement en Afrique et dont ledit conseil d’administration s’est tenu à Yaoundé le 7 décembre.

Avec sa casquette de présidente dudit conseil d’administration, il était donc de bon ton voire une évidence que la brillantissime ministre camerounais du développement urbain et de l’habitat soit présente pour marquer d’une précieuse pierre cet important évènement qui s’inscrit dans un cadre bien spécifique. Les travaux qui vont se dérouler pendant près de 3 jours vont donc permettre de dérouler un chapelet de préoccupations qui incombent à cette école de prestige qui forment la crème de la crème dans le domaine de l’urbanisme et de l’architecture en Afrique. Cette institution est donc une aubaine pour le continent africain en général et pour le Cameroun en particulier. En effet, à l’heure où l’on parle d’une démographie galopante aussi bien dans le continent africain que les autres continents comme l’Europe ou l’Asie, la mise en œuvre d’une telle école vient donc répondre à de nombreuses préoccupations majeures liées au logement des populations. Cette école a donc pour principal leitmotiv selon madame le ministre camerounais du développement urbain et de l’habitat Célestine Ketcha Courtes « d’accompagner le gouvernement à avoir des villes harmonieuses, bien bâtis… ». Ceci étant, avec les défis actuels liés à l’urbanisation des villes à cause de la surpopulation, il est donc urgent voire impérieux que cette école redéfinisse les stratégies. C’est donc pour cela que pendant les jours prévus pour cette rencontre, les experts venus de différents pays du continent vont réfléchir et examiner avec minutie et précision, et même travailler sur les projets proposés par la direction générale. Sur ces experts reposent donc des attentes importantes et de haut facture, car lors de la session des ministres qui est prévue par la suite, ils vont statuer et décider sur la feuille de route qui sera la clé de voute de cette institution et des grandes angles qui vont permettre de mener des actions positives permettant à court, long et à moyen terme de rendre les villes africaines saines, bien bâtis et qui peuvent aussi être compétitives en termes d’attraits économique, social et touristique. En ouvrant donc cette rencontre importante, Célestine Ketcha Courtes porte une fois de plus la voix du Cameroun, comme elle sait si bien le faire depuis sa nomination à ce poste par le président de la république son Excellence Paul Biya. Un succès de plus pour elle car, le Cameroun est une fois de plus au premier plan sur le plan continental.

Grace ENGOME

Related posts

Partenariat public-privé : Le port autonome de Douala et EJN Negri en accord parfait

Editorial

Dangote Cement Cameroon : Bertrand Mbouck pour renforcer le leadership sectoriel

Editorial

Douane camerounaise : Offensive heureuse pour décongestionner le parc automobile

Editorial

Barrage de Memve’ele : La Centrale monte en puissance

Editorial

Recouvrement : Le secteur des douanes de l’Extrême Nord proche de l’objectif

Editorial

Epuration de la dette bancaire et financer du développement : Commercial Bank aux côtés du Port autonome de Douala

Editorial