14.6 C
New York
octobre 5, 2022
ActualitésEconomie

Halcomi III: La zone 1 en action

Elle a stoppé nette un chargement de 51 bidons de 40 litres chacun, soit 2040 litres de carburant de contrebande à destination de la ville de Douala.Si l’on en est à suivre la procédure contentieuse qui a été engagée à la suite de cette saisine effectuée par les éléments de la zone 1 de l’opération Halcomi III au poste de filtrage du pont sur le Moungo, la douane camerounaise a ou découvrir plus de 12 000 litres de carburant de contrebande contenues dans un camion-citerne.Quand bien même les contrebandiers multiplient des trucs et astuces pour dérouter et détourner l’attention des gabelous, ceux-ci ne se laissent pas non plus tromper. En experts et fins limiers, ils réussissent toujours à stopper net et au moment où on s’y attend le moins, les entreprises de ces ennemis de l’économie nationale. Et ce n’est d’ailleurs pas la première opération de ce type se déroulant avec succès dans cette zone. C’est dans cette logique inhérente à leurs attributions régaliennes de protection, que dans la région du Nord, ils ont aussi réussi à saisir une cargaison de 12 420 litres de carburant de contrebande, au poste douanier de Mayo-Salah. Ce carburant était dissimulé dans un camion-citerne censé pourtant transporter des hydrocarbures provenant des circuits d’approvisionnement formels. Mais, apprend-on de sources officielles, dans la citerne du camion en question, qui se rendait à N’Gaoundéré en provenance de Figuil, étaient soigneusement rangés 414 bidons de 30 litres chacun. Cette tentative de dissimulation des produits de contrebande dans un camion-citerne n’a cependant pas prospéré. La cargaison a été aussitôt saisie et le contentieux ouvert, apprend-on.Loin d’être des actions de propagande, toutes ces saisines sont la preuve qu’à la faveur des opérations spéciales ayant pour seul objectif de protéger davantage l’espace économique local, la douane camerounaise ne cesse de multiplier des actions qui mettent en déroute les contrebandiers autant que les contrefacteurs. A preuve, rien qu’au cours de l’année 2020 et dans le cadre de cette opération qui a été baptisée « Halte au commerce illicite » (Halcomi), les saisines des gabelous se chiffrent à un peu plus de 10 milliards de Fcfa, avait d’ailleurs fait savoir le Premier ministre, Joseph Dion Ngute alors qu’il présentait le programme budgétaire aux élus du peuple.

Larissa Ngumini

Related posts

Rentrée scolaire 2021-2022 : La bouffée d’oxygène qui vient de La Fondation Table Ouverte

Editorial

Lutte contre la contrebande : Pour un partenariat public-privé fructueux

Editorial

Recouvrement : Le secteur des douanes de l’Extrême Nord proche de l’objectif

Editorial

Communication : L’offre médiatique s’agrandit

Editorial

Sa Majesté CYRILLE KETCHA est consacré grand conseillé paroissial E.E.C BATHINGOU-CARREFOUR

Editorial

Secteur des douanes du sud-ouest : Entre optimisme et détermination

Editorial

Laisser un Commentaire