-1.3 C
New York
février 21, 2024
ActualitésEconomie

Économie-décentralisation : La commune de Mora à l’aube de la modernisation

De la parole aux actes, le processus d’autonomisation des communes mises en oeuvre par le gouvernement de la République se met peu à peu en marche. En effet, le septentrion plus que jamais s’intègre déjà dans cette logique. C’est dans ce cadre que le ministre des finances accompagné du Directeur Général des douanes ainsi que le ministre des marchés publics ont fait le déplacement de Mora dans l’ extrême nord, pour la signature d’un protocole d’accord entre les communes de Bourha, fotokol, kolofata et mora et la direction des douanes dans le cadre de la mise en place des centres de négoces dans ces trois communes. C’etait le 17 janvier dernier

Étaient donc présent à cette grande cérémonie, le Gouverneur de la Région de l’Extrême-Nord le Préfet du Département du Mayo-Sava, le Directeur Général des Douanes, le Sous-préfet de Mora et de Kolofata, le Président de CVUC Extrême-Nord, les Maires de Bourha, de Fotokol et de Kolofata, des Responsables des Forces de Sécurité et de Défense, de nombreux parlementaires, les Conseillers Municipaux ainsi que des chefs traditionnels. On a aussi vu la présence des opérateurs économiques.

Dans son allocution, le maire de Mora qui était comme le porte parole des autres acteurs municipaux a dit toute sa satisfaction de voir cet immense projet prendre corps dans une zone qui fait face à de terribles conflits avec notamment boko Haram. Les populations de Limani et Amchidé se sont joint à son nom pour également dire leur grande satisfaction.

En effet, le Maire de Mora pense d’ailleurs que la visite du poste de Mora Massif entre en droite ligne des orientations données par le Chef de l’État Son Excellence Paul Biya, et par la même occasion reconforte non seulement les collaborateurs qui sont sur le terrain, mais également toutes les populations qui continuent à subir les attaques sporadiques lâches de ces hors la loi qui existent au sein de la secte Boko Haram. Par ailleurs, la présence des ministres est le témoignage s’il en était encore besoin que les populations ne sont pas seules dans cette épreuve. D’ailleurs ultime signal que le Gouvernement du Renouveau à travers vous envoie à ces hors la loi, que l’Etat ne leur cèdera aucun centimètre carré de son territoire et que la paix règnera par tous les moyens. D’ailleurs à cet effet, S.E. PAUL BIYA disait à l’occasion de son message à la nation le 31 décembre 2023, je cite : « Quant à ceux qui persistent dans la voie criminelle, qu’il s’agisse du terrorisme ou du grand banditisme, le sort qui les attend n’est pas enviable. Ils doivent savoir que notre volonté inébranlable d’assurer la sécurité de nos concitoyens ne faillira pas. ». Dans le fond, Les quatre communes signataires des protocoles d’accord sont bien entendu, la Commune de Bourha, la Commune de Fotokol, la Commune de Kolofata et la Commune de Mora.

En effet, La Commune de Bourha a été créée par décret N° 82/455 du 20 septembre 1982. Elle est peuplée de 88 585 habitants répartis sur 660 Km2. Elle est située au sud du département du Mayo-Tsanaga et est limitée au Nord par la Commune de Mogodé, au Sud par la Commune de Mayo-Oulo, à l’Est par la Commune de Hina et à l’Ouest par la République Fédérale du Nigeria, notamment le Bornou state et l’Adamaoua state. Elle est composée de 35 conseillers municipaux. La commune de Bourha est dirigée par Monsieur TCHIKOUA, Maire RDPC depuis mars 2012.
La Commune de Fotokol quant à elle a été créée par décret N° 83/ 331 du 25 Novembre 1993. Elle couvre une superficie de 508 Km2 avec une population de 70 000 habitants. Elle est limitée à l’Est par la Commune de Makary, à l’Ouest par la ville de Gambarou-Ngalla du Nigeria, au Nord par la Commune de Hile Alifa et au Sud par le fleuve El Beid. La Commune de Fotokol compte 41 conseillers municipaux tous du RDPC et elle est dirigée par RAMAT MOUSSA depuis 2013.
Quant à la Commune de Kolofata, elle a été créé par décret présidentiel N° 082/455 du 20 septembre 1982. Elle est limitée à l’Est et au sud par la Commune de Mora, à l’Ouest par la Commune de Mozogo au Nord par la République Fédérale du Nigeria, notamment les localités de Banki et Kerawa. Elle couvre une superficie de 544 km2 avec une population de 92 000 habitants. La Commune de Kolofata compte 41 conseillers municipaux RDPC. Elle est dirigée par le Colonel BOUKAR SATOMI depuis juin 2022.
Peuplée de 300 000 habitants répartis sur 1735 km2, la commune de Mora a été créée par décret N° 60/83 du 31 décembre 1960. Elle est limitée au Nord par la Commune de Kolofata et la République Fédérale du Nigeria, par la localité de Banki, au Sud par la Commune de Tokombéré, à l’Est par la Commune de Waza, la Commune de Petté et la commune de Maroua II, à l’Ouest par la Commune de Mokolo, la commune de Koza et la commune de Mozogo. La Commune de Mora est dirigée par Monsieur CHETIMA HAMIDOU depuis le 17 juin 2022. Elle est composée de 45 Conseillers Municipaux RDPC. C’est pour dire que les 4 communes viennent donc d’entamer une nouvelle page de leur histoire.Il faut noter que que ces quatres communes disposent déjà des infrastructures pour accueillir un centre des négoces, les communes de Kolofata, de Bourha et de Mora vont loger leur centre dans des sites provisoires en attendant la viabilisation des sites retenus.

Il est aussi question selon le maire Chetima Hamidou que le ministère des Finances apporte également un appui par quelque mécanisme que ce soit, dans l’aménagement des sites retenus. A titre d’illustration, la construction du centre de négoces de Fotokol a couté environ huit milliards à l’Etat.

Dans son discours, il a été question de la mise à disposition des CAC( centimes additionnels communaux), car les communes sont exsangues et meurtries du fait des exactions de la secte Boko Haram depuis 2013, dans cette perspective, les CAC constituent l’essentiel des ressources. Le maire sollicite d’instruire le traitement diligent des CAC des quatre communes et de mettre leur virement en priorité chaque fois que les documents seront transmis aux services compétents.
Une autre sollicitation repose sur le mécanisme de reversement de la quotepart des recettes qui reviendraient aux communes. Le souhait est que ce qui revient aux communes soit directement reversé dans les caisses par les services des douanes. L’état des routes est aussi dans la lithanie des besoins des communes de cette zone géographique. En effet, le niveau de dégradation est fort et pire ces routes rapportent beaucoup à l’état, elles pourraient davantage contribuer au renflouement des caisses de l’Etat si la circulation des biens et des personnes sur ces axes était fluide. C’est pourquoi, il sollicite le bitumage de :

  • la route Mora-Kourgui-Limani;
  • la route Boukoula-Bourha-Mogode-Mokolo ;
  • la route Boukoula-Bourha-Hina-Gazawa ;
  • la route Amchidé-Gancé-Kolofata-Kerawa ;
  • la route Kougui-Gancé ;
  • la route frontière Gambarou-Fotokol-Kousseri.
    Une autre doléance est relative à l’amélioration du cadre de travail des hommes sur le terrain. Il s’agit donc d’instruire la réhabilitation des logements d’astreinte du bureau de Limani, la construction d’un poste digne de ce nom à Mora Massif et la construction de la Brigade de Kourgui y compris les logement d’astreinte et la clôture. Autant de sollicitation qui ne sont pas entrer dans les oreilles de sourds et qui entendent trouver des solutions immédiates.

Related posts

UN IMPORTANT LOT DE MÉDICAMENTS CONTREFAITS SAISI PAR LA DOUANE À BANDJOUN

Editorial

Sud : gestion des forêts,sur la biodiversité , carbone et produits forestiers non ligneux.

Editorial

Transport aérien : Le début de l’envol Camerouno-algerien

Editorial

Dangote Cement Cameroon : Bertrand Mbouck pour renforcer le leadership sectoriel

Editorial

Détergent OLA : la propreté a un nom

Editorial

Journée internationale de la femme: la délégation régionale du Mindhu du littoral à fond la caisse

Editorial