3.1 C
New York
février 21, 2024
ActualitésEconomie

Économie/finance : La technologie blockchain au centre d’une concertation

Il est désormais clair que les systèmes transactionnels comme la finance et autres sont en train de connaître une mutation de grande envergure, ceci grâce à de nouveaux outils comme la blockchain. C’est d’ailleurs à cet effet qu’une conférence débat s’est déroulée au Krystal palace à Douala la métropole économique le 02 août dernier sous le thème : « Technologie blockchain : concertation républicaine sur le futur de la loi, de la monnaie, de la finance et de l’économie inclusive au Cameroun ».

Selon les chiffres publiés par l’African blockchain en 2021, le financement a augmenté de 1, 668 % passant de 5,1 millions de dollars à 91 millions de dollars. Une évolution claire du financement pour la cryptomonnaie qui est la démonstration de son importance actuelle sur le continent africain bien qu’étant une nouvelle approche monétaire. Il est donc évident que plus que jamais, et c’est aussi l’avis de certains experts des questions économiques que la technologie blockchain est en train de s’adapter dans le contexte africain.

En effet, étant une chaîne de blocs qui résout le problème de la centralisation, on dit donc que les blockchains sont des  » registres numériques décentralisées qui utilisent des algorithmes cryptographiques pour vérifier la création et le transfert d’informations représentés numériquement sur un réseau peer-to-peer ». Avec la montée fulgurante de l’insécurité en Afrique, les soins de santé, la corruption, la manque d’agriculture mécanisée, le sous-développement, la pauvreté, le chômage, il est évident que la blockchain est l’avenir car il pourrait créer une synergie entre les pays africains en favorisant un sentiment d’unité et en facilitant un accord de libre-échange par le biais de la monnaie régionale qui va favoriser le commerce intracontinental. Bien que la mise en œuvre de cette technologie soit lente actuellement en Afrique, il est clair qu’elle est progressivement en train de s’intégrer et prendre corps dans le tissu financier avec notamment la recrudescence de la cryptomonnaie.

Aussi, des résultats sont d’ores et déjà perceptible avec son évolution en Afrique. Aujourd’hui, le continent est le troisième marché de la cryptomonnaie avec une croissance rapide qui a pour avantage d’attirer de gros investissements. Selon des chiffres datant d’un rapport de 2021 sur la blockchain africaine, les startups issues de la blockchain sur le continent ont levé 91 millions de dollars. Pour le cas spécifique du Cameroun, la SND 30 (stratégie nationale de développement Cameroun 2030) est le cadre de référence pour l’action de son développement. Ainsi, à travers le secteur numérique, les infrastructures de télécommunications et les infrastructures énergétiques, il est évident que cette forme de financement de projets va accélérer ces vecteurs au Cameroun. Ces différents éléments sont donc la preuve palpable que la blockchain a de beaux jours devant elle si son implémentation est une réalité.

Related posts

Sud : gestion des forêts,sur la biodiversité , carbone et produits forestiers non ligneux.

Editorial

Recouvrement : Le secteur des douanes de l’Extrême Nord proche de l’objectif

Editorial

Détergent OLA : la propreté a un nom

Editorial

Distinction: le Procureur Noé Mouelle honoré par la presse

Editorial

Journée internationale de la femme: la délégation régionale du Mindhu du littoral à fond la caisse

Editorial

Communication : L’offre médiatique s’agrandit

Editorial