5.1 C
New York
février 6, 2023
Actualités

Modernisation des villes : Batouri fait sa mue

Le fait a été concrétisé par la construction suivie de la rétrocession officielle des ouvrages de voiries structurantes réalisées dans le cadre du Padvir. Célestine Ketcha Courtès, ministre de l’habitat et du développement urbain a procédé le 16 septembre 2022 à cette rétrocession en présence du représentant de la banque mondiale et chef du Projet.

« La commune de Batouri parée de ses nouveaux atouts que lui offrent la voie d’accès nouvellement construite et les travaux du Pdvir, deviendra à coup sûr une destination privilégiée pour de nombreux camerounais et même des étrangers. D’où l’urgence et la nécessité d’anticiper par des actions complémentaires pour assurer la planification de l’occupation de l’espace urbain ; également sensibiliser les populations pour le respect du règlement d’urbanisme et surtout en faveur de la lutte contre le désordre urbain ». Ainsi s’était exprimé le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain (Minhdu) à l’occasion.

Il faut dire que la ville de Batouri change de plus en plus de physionomie. Confirmation est faite à travers les travaux qui ont été entièrement réalisés par le Minhdu dans le cadre du Projet de développement des Villes Inclusives et résilientes du Cameroun (Pdvir). Laquelle porte sur l’aménagement de la voirie avec des ouvrages connexes. En conformité avec la vision et l’engagement du chef de l’Etat Paul Biya qui a toujours œuvré pour un développement harmonieux des métropoles camerounaises.


Il faut dire que le chantier ainsi réceptionné et rétrocédé dans la ville de Batouri et porté par le Projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes du Cameroun (Pdvir), a été officiellement lancé le 11 avril 2022 par le Minhdu. Cinq mois après, les faits sont là. Ils expliquent cette mission effectuée par Célestine Ketcha Courtès à Batouri en compagnie du représentant de la Banque Mondiale. Fait marquant, il ne s’est pas agi pour le Minhdu de déclarer avoir reçu et rétrocédé l’ouvrage. Avec toute la délégation qui l’accompagnait, elle a d’abord procédé à une inspection des ouvrages afin de s’assurer qu’ils ont été réalisés dans le respect du cahier de charge. Il s’agissait aussi de jauger du niveau de satisfaction des populations bénéficiaires. Laquelle était sans fioriture.


De l’ouvrage réceptionné et rétrocédé, il s’agit d’une chaussée de 2×1 voies longues de 2,202 km, avec des trottoirs en pavés autobloquants et des lampadaires pour l’éclairage public. Elle va du carrefour de la mairie au carrefour Memo et Mokolo ; elle permet surtout de désenclaver des zones majoritairement peuplées par des populations démunies d’où le caractère inclusif de ce projet qui permet de connecter les quartiers sous structurés au reste de la ville.
Dans les zones traversées par cette infrastructure, la métamorphose est assez significative. Elle participe dans une large mesure à l’embellissement de la ville de Batouri.
Pour le chef de projet Pdvir représentant la banque mondiale, les actions du Padvir à Batouri s’étendront très prochainement à la modernisation de la ville par la construction des équipements socio-collectifs et la réhabilitation des infrastructures sportives et culturelles de base.
C’est conséquemment que le Minh du, au-delà de la satisfaction exprimée, a recommandé aux populations d’adopter un comportement responsable. Ce va concourir à plus de résilience de la ville de Batouri dans laquelle il fait bon vivre.

Related posts

Désordre urbain : Les travaux herculéens de la fourrière municipale la Mairie de Douala 1er

Editorial

Secteur Douanes sud-ouest: La lutte contre la contrebande continue de plus belle

Editorial

Plateforme d’échanges : Entre synergies et actions pour les femmes d’Afrique et du Monde

Editorial

Partenariat public-privé : Le port autonome de Douala et EJN Negri en accord parfait

Editorial

Lutte contre le braconnage : La sonnette d’alarme tirée au littoral

Editorial

Sud : gestion des forêts,sur la biodiversité , carbone et produits forestiers non ligneux.

Editorial