14.6 C
New York
octobre 6, 2022
ArchivesSociétés

Entrepreuriat : L’Opm encourage la jeunesse

Par l’entremise de son président exécutif, cette organisation à décerné en date du 20 décembre 2021 le diplôme d’Excellence de la figure emblématique pour sa participation au développement et à la lutte contre la pauvreté au Cameroun. Jour particulier pour le jeune Fru Azeh Roland, Président Directeur Général de Yapaki Group qui a été honoré par l’Organisation Panafricaine des Médias qui, après obsrvation et enquêtes menées en amont, a jugé utile d’encourager ce jeune entrepreneur pour son engagement patriotique à participer au développement de son pays. « Lors d’une investigation menée en amont par nos confrères, votre nom a été majoritairement choisi par notre jury, eu égard à votre participation à l’émergence de l’Afrique, votre activisme pluriel qui vous fit toucher littéralement à tout avant de vous stabiliser dans les Btp et apporter votre pierre à l’édifice d’un Cameroun émergeant, est perceptible, vous avez mis en place une entreprise de holding panafricaine, avec des investissements dans de nombreux secteurs, notamment l’immobilier, le divertissement, le transport et la logistique, sans oublier l’agriculture. Votre notoriété est montée d’un cran avec la mise en place de ce joyau architectural que vous avez dénommé « Yapaki prestige », a indiqué mme le Président Exécutif Grâce Engome, lors de cette cérémonie qui a connu la présente de plusieurs invités et des hommes de média au niv eau local. Il faut dire que dans le cadre de ses activités, Fru Azeh Roland, la quarantaine à peine atteinte, exerce dans les secteurs de l’immobilier, du divertissement, du transport, de la logistique, de l’agriculture et de l’hébergement et de la restauration avec la mise en place du Yapaki Prestige. Aussi, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et donc de l’amélioration des conditions de vie des populations, le Président Directeur Général du Yapaki Group, donne la possibilité à de nombreux jeunes d’avoir un emploi décent. Sir Fru Azeh Roland, parce qu’il a osé, n’a de cesse aussi à appeler ses frères à en faire autant, à participer au développement du Cameroun, ce pays qui « lui est si cher », indique-t-il. Ce pays dans lequel il se sens comme poisson dans l’eau. A preuve : originaire de la région du Nord-ouest, il se sens totalement intégré dans la communauté Yapaki dans l’arrondissement de Dibombari, région du Littoral où il a vu le jour. Démontrant par la même occasion qu’il est un exemple parfait pour l’intégration nationale dont on parle tant. « Vous avez toujours été aux côtés des populations de l’arrondissement de Dibombari où vous avez été très actif sur le plan politique et social, il en est de même pour l’arrondissement dans l’arrondissement de Douala 5ème », lui a reconnu le président exécutif de l’Opm avant d’ajouter : « Vous avez contribué à l’épanouissement des populations à travers l’organisation des championnats de football, le don de forage à la communauté Bakoko de Yapaki. Votre participation à la réduction du chômage avec des aides significatives n’est plus à démontrer ». C’est donc en reconnaissance de cette grande activité menée par ce promoteur qui a ainsi été récompensée. Sans bouder son plaisir, Fru Azeh Roland, s’est dit ému et enchanté par cette marque d’estime à son endroit non sans appeler la jeunesse à tourner le dos à la facilité, à s’impliquer davantage de manière positive au développement du pays, quel que soit le secteur d’activité dans lequel on est engagé. Il suffit d’avoir foi en ce que l’on fait et de bien le faire, a-t-il conclu.

Armel Bindji

Related posts

Douane Camerounaise: Des affectations et des promotions pour plus de rendement

Editorial

Sud-ouest-contrebande : La brigade commerciale de la douane multiple les saisies

Editorial

Construction de l’Eglise Evangélique de Bandjoun: La belle œuvre de Joseph Feutcheu

Editorial

Reconnaissance : Sa majesté jean Jacques Wea Toutou honoré

Editorial

Avimar Oil & Environment : La Protection environnementale a un nom

Editorial

ZONE PAPAS EN CONFLIT: LE DIFFICILE ARRÊT DES TRAVAUX DU PRÉFET

Editorial