-1.3 C
New York
février 21, 2024
ActualitésEducationSociétés

Enseignement supérieur: UBA Cameroun et l’Université de Douala: pari gagné

La journée du 14 avril fut particulièrement faste en termes de solennité dans les artères de l’université de Douala. En effet, la banque panafricaine du milliardaire nigérian Tony Elumelu, qui est installée au Cameroun et l’université de Douala ont chacun mis les petits plats dans les grands pour la cérémonie de présentation des 16 bâtiments construits dans l’enceinte de ce carrefour de la connaissance dans la cité capitale économique.

La cérémonie riche en sons et en couleurs a vu la présence d’un parterre d’invités aux rangs desquelles se trouvaient en bonne place le ministre de l’enseignement supérieur, les autorités traditionnelles, le gouverneur de la région du littoral, les responsables de la banque UBA Cameroun, et bien évidemment le Recteur de l’université de Douala le professeur Magloire Ondoua. Prenant la parole pour son intervention, le patron de cette institution universitaire va dire toute sa grande satisfaction de voir enfin ce projet sortir de terre. Il représente à n’en point douter le début d’une grande et fructueuse collaboration entre les deux institutions. Ces bâtiments viennent évidemment répondre à l’offre infrastructurel qui ne cesse de croitre à l’université de Douala et ses bâtiments viennent apporter significativement un début de solution. C’est donc le résultat d’un constat fait par le professeur Magloire Ondoua, qui lors de sa venue au sein de cette institution trouve un déficit énorme en termes d’infrastructure. C’est ainsi qu’il va mettre les bouchées doubles afin d’apporter des réponses concrètes. Ces bâtiments sont donc à n’en point douter une réponse claire à ses différentes préoccupations. Grâce à ces bâtisses, il ne sera plus question pour l’université de louer des locaux dans des collèges et lycées afin que les étudiants puissent prendre des cours ou alors faire des travaux dirigés. Cela vient donc à coup sûr apporter un ouf de soulagement à ses nombreux étudiants. Aussi, il ne manquera pas de dire toute sa reconnaissance à l’endroit de UBA Cameroun pour sa mobilisation et sa grande implication afin que ce projet, qui tenait à cœur le recteur et l’ensemble de ces collaborateurs puissent véritablement voir le jour pour enclencher de manière définitive la professionnalisation des enseignements à travers une infrastructure qui respecte la norme. Quant au responsable de UBA Cameroun, il ne va pas manquer de féliciter tout d’abord le recteur de l’université de Douala pour ce travail de longue haleine bâti sur la passion d’offrir une formation académique compétitive à la jeunesse camerounaise mérite d’être salué à sa juste valeur puisqu’il « Il en faut plus que du courage, pour produire une telle œuvre ». Dans son argumentaire, il va relever la grande relation qui existe entre les deux institutions puisque « il y a deux (02) ans, en signant un accord exclusif avec la banque afin de faciliter et centraliser les services de paiements au sein de cette grande institution ». Par la suite, cette même banque a accompagné les étudiants dans leur insertion professionnelle et aujourd’hui c’est environ 400 stages Professionnels, dont une centaine convertis en Contrat de Travail à Durée Indéterminé au sein de cette structure. Par ailleurs, le joyau architectural, dira le responsable d’UBA est la manifestation de cette envie de perpétuer éternellement cette collaboration. Pour lui à travers cela il s’agit de « de créer un écosystème qui participera à la digitalisation des services de l’université et connexes, au renforcement des capacités, d’insertion professionnelle, d’accompagnement de projets entrepreneurials notamment à travers le programme de la Fondation Tony Elumelu. Un programme qui offre chaque année aux jeunes, des facilités de financement non remboursables jusqu’à 5,000$ et des opportunités mentorat (…) ». Il est donc clair que les deux structures vont continuer à travailler en symbiose afin que la jeunesse camerounaise puisse en tirer bénéfice dans la perspective de faire du Cameroun un pays qui compte sur l’échiquier africain voire mondial.

Related posts

Douanes camerounaises: La mission Halcomi 3 zone 1 bloque la voie aux contrebandiers en mer

Editorial

Trafic de drogue : Yaounde doit pas être une passoire

Editorial

COMMUNE D’EBOLOWA 1er

Editorial

FENASCO LEAGUE A GASCHIGA-GAROUA : La compétition lancée

Editorial

Santé publique : Le centre médical de Bepanda en lice pour devenir un hôpital de district

Editorial

CAMEROUN-municipalités : l’artisan infatigable de la commune de Limbe

Editorial