14.6 C
New York
octobre 6, 2022
Uncategorized

Pdvir : Célestine Ketcha Courtès prescrit l’action

Le ministre de l’habitat et du développement urbain a engagé les parties prenantes à aller au-delà des bonnes intentions afin de traduire dans les faits et au plus vite ce projet qui participe à l’amélioration des conditions de vie en milieu urbain.

07 villes Camerounaises ont été inscrites dans l’agenda du Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain comme pionnières de ce projet de développement. Le projet des villes inclusives et résilientes (Pdvir) s’accélère donc. Le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, Célestine Ketcha Courtes en présidant le 10 Juillet 2020 une réunion par vidéo-conférence relative au Projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes (Pdvir) qui a rassemblé les responsables des départements ministériels concernés à savoir : le ministère de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), le Ministère des Finances (Minfi), le ministère de l’administration territoriale (Minat), le ministère du cadastre, des domaines et des affaires foncières (Mincaf), auxquels se sont joints le représentant de la caisse autonome d’amortissement, les Maires des villes et des  arrondissements concernés, les représentants de la société civile, les représentants des associations des jeunes, a donné toutes les directives qui permettraient et favoriseraient une accélération du projet dans ces villes pilotes.

Pour cette phase, les sept (07) villes dans lesquelles va s’exécuter ce projet sont : Batouri, Douala, Kousseri, Kumba, Maroua, Ngaoundéré et Yaoundé. Initiative du gouvernement, ce projet de développement mis en forme par le Ministre de l’habitat et du Développement Urbain, avec le soutien de la Banque Mondiale à travers un financement de 93.6 milliards de francs Cfa, vise l’amélioration des infrastructures urbaines au niveau local dans les quartiers sous structurés, la construction des drains dans les quartiers sous structurés, l’exclusivité et la résilience de ces villes, la ré-habitation des voiries urbaines, primaires et  secondaires, la construction des chemins piétonniers.

De l’avis de Célestine Ketcha Courtès, Ministre de l’habitat et du Développement Urbain, maître d’ouvrage et porteur de projet : « les étapes clés de l’exercice 2020 étant le recrutement des entreprises et bureaux d’études en charge de la réalisation et du contrôle de la voirie urbaine structurante dans les villes de Batouri, Douala, Ngaoundéré et Yaoundé, il est désormais urgent que nous mobilisions l’ensemble de nos forces en faveur de la réalisation effective des prestations projetées ».

Il faut dire qu’à travers le Pdvir qui a succédé au Projet de Développement des Secteurs Urbains et de l’Approvisionnement en Eau (Pdue), est rendu possible grâce au financement de la banque mondiale sous forme de prêt. L’institution bancaire mondiale continue de soutenir les efforts déployés par le gouvernement pour améliorer les conditions de vie en milieu urbain et particulièrement dans certains quartiers pauvres. Les effets positifs de ce projet sont d’ailleurs visibles dans certaines villes, notamment à Douala. Le coup d’accélérateur que Célestine Ketcha Courtès vient de donner au projet viendra soulager le plus rapidement possible les populations qui à leur tour, devront faire preuve de civisme et de patriotisme.   

Related posts

Comment atteindre les objectifs de performance

Editorial

Publicité : le pari mutuel urbain camerounais(PMUC) fait encore des millionnaires

Editorial

Evènement : Un concours de beauté pour les albinos

Editorial

Entrepreuriat :L’Opm encourage la jeunesse

Editorial

Laisser un Commentaire