4.6 C
New York
novembre 30, 2022
Uncategorized

Transport aérien-ASECNA

La voix du Cameroun portée avec brio

Au cours de la session extraordinaire du comité des ministres pour l’Agence de la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar qui s’est tenu à Dakar au Sénégal le 17 octobre dernier, le ministre camerounais des transports Ernest Massena Ngallé Bibehe a porté la voix du Cameroun pour une amélioration du climat social au sein de cette institution.
Organisation qui regroupe dans son sein près de 18 Etats membres, l’Asecna était donc réunie au pays du président Macky Sall pour mener des discussions sur la situation sociale inquiétante qui est en train de vouloir plomber l’institution. La participation des ministres en charge de l’aviation civile de ces pays membres ont donc répondus présents avec en tête de proue pour le Cameroun le ministre des transports Ernest Massena Ngalle Bibehe venu pour défendre la voix du Cameroun. Dans l’organigramme de cette rencontre, il a été question de l’analyse de la situation suite au mouvement de grève des contrôleurs de la circulation aérienne ayant perturbé du 23 au 25 septembre 2022, les services de la navigation aérienne que rend l’Agence, ainsi que les résultats de la consultation menée en fin août 2022 par la Direction générale avec les représentants des syndicats des contrôleurs de la circulation aérienne. Sur cet aspect, il était aussi question pour le ministre camerounais des transports de donner son point de vue en tant participant.

Dans sa communication, le ministre Ernest Massena Ngalle Bibehe est revenu sur la nécessité de préserver le climat social au sein de l’organisme. Dans cette perspective, il a égrainé une kyrielle de proposition dans ce sens comme la levée des mots d’ordre de grève par les contrôleurs de la circulation aérienne, la résorption urgente du déficit des effectifs, la mise en œuvre des mesures prioritaires du contrat d’entreprise, la mise en œuvre des revendications ayant fait l’objet d’un accord et la poursuite du dialogue social communautaire pour les points de revendication restants. C’est pour dire de manière claire qu’en tant que représentant du Cameroun, il serait de bon ton que cette crise puisse trouver des solutions pérennes à travers l’application pure et simples de ces idées qui ont été proposées. Avec cela, on serait très proche de la résolution d’une crise qui plombe de manière effective le fonctionnement de l’organisme. Au finish de ces échanges l’ensemble des ministres ont pris des résolutions que sont la continuité des services fournis, d’autre part l’accent sera également mis sur le renforcement du dialogue social communautaire et la mise en place effective des modalités d’examen des doléances transmises par les travailleurs dans ce cadre. Pour ce point, le Comité des Ministres a chargé le Conseil d’Administration et la Direction générale de mettre en application de manière directe et immédiate les 11 points de revendications ayant fait l’objet d’un accord et les 8 points restants seront examinés par l’Organe Communautaire de Concertation (OCCN), élargis aux syndicats des contrôleurs de la circulation aérienne. Un Comité de suivi des Ministres, qui a le Cameroun pour membre va s’assurer de l’efficacité desdites négociations. Il est donc clair que la présence camerounaise à cette rencontre a eu un effet extrêmement positif et que le ministre camerounais des transports a valablement représenté les couleurs du Cameroun à cette rencontre.

Joseph kono

Related posts

Comment atteindre les objectifs de performance

Editorial

Evènement : Un concours de beauté pour les albinos

Editorial

Football-commissions de la fécafoot

Editorial

Entrepreuriat :L’Opm encourage la jeunesse

Editorial

Publicité : le pari mutuel urbain camerounais(PMUC) fait encore des millionnaires

Editorial

Pdvir : Célestine Ketcha Courtès prescrit l’action

Editorial