14.6 C
New York
octobre 6, 2022
A la une

ARLETTE NKOTO ASSAKO, LA PRÉSIDENTE, DÉLÉGUÉE, CONSEILLÈRE-ENTREPRENEURE DE POIDS D’EBOLOWA 1er

La quarantaine à peine effleurée, la Princesse Arlette Nkoto Assako, Ingénieure des Industries Animales, est haut cadre de l’Élevage, des Pêches et des Industries Animales dans la Mvila.
Digne fille du clan Essatolo comme elle aime à le clamer, elle a grandi dans l’éducation rigoureuse de la Chefferie d’Akak-Essatolo, au village du Comice Agropastoral d’Ebolowa. Héritière de feu Sa Majesté Joseph Nkoto et de feue la Sénatrice Suppléante Marie Louise Nkoto, elle a franchi toutes les étapes de la scolarité avant de décrocher son diplôme d’Ingénieur des Industries Animales. Mariée, elle est mère de deux dynamiques garçons.
Ce qui la caractérise le mieux c’est son dynamisme doublé d’un militantisme sans faille.

PLONGEE DANS LA BAIGNOIRE DE LA POLITIQUE DEPUIS LE BERCEAU

Je suis née dans une famille typiquement RDPC. Mes deux parents ont milité pour ce parti. Dans ma jeunesse, j’ai vu mon père déjà adjoint au maire de la commune d’Ebolowa 1, j’ai vu tout ce qu’il faisait déjà. J’ai aimé la politique de ce parti, très tôt j’y ai adhéré depuis la base. Je suis allée progressivement depuis la sous-section de mon village, puis la section OJRDPC Mvila Centre 1. Au jour d’aujourd’hui, je suis la Présidente de la Section OFRDPC Mvila Centre 1. Je suis aussi Conseillère Régionale pour le compte du département de la Mvila. Je n’entrerai pas dans beaucoup de détails. Tout ce que je peux dire, c’est que nous avons beaucoup bataillé pour ce grand parti et c’est ce qui fait de moi ce que je suis aujourd’hui.

L’ENTREPRENEURIAT, LE VRAI CHEVAL DE BATAILLE DE L’ÉLUE DU PEUPLE

En ce qui concerne l’entrepreneuriat, je dirais que c’est mon métier qui m’a permis de me lancer dans cette option. Déjà, comme Cadre du MINEPIA, j’ai côtoyé beaucoup de projets. Donc celui qui reste phare dans ma tête a été le PNVRA (Programme National de Vulgarisation et de Recherche Agricole). En étant dans ce programme, j’ai fait le tour de la Région du Sud pour voir les potentialités en terme de richesses agricoles dont notre Région regorge. Je peux vous dire avec certitude que le Sud est une Région riche en matière agricole, et que nous pouvons faire beaucoup de choses. Quand je dis nous, je pense surtout à la femme. Parce que la femme est un grand pilier en ce qui concerne l’agriculture.

C’est ainsi que j’ai décidé de me lancer dans l’entrepreneuriat, pour encadrer les femmes; pour leur autonomisation, leur apprendre à se prendre elles mêmes en charge. Parce que j’ai vu le potentiel qui est le leur dans la Région. J’ai vu qu’elles avaient besoin de plus d’encadrement et c’est ce que je fais aujourd’hui à travers les différentes formations. Je les offre à travers les coopératives où moi-même je suis déléguée de GIC. En somme, j’accompagne les femmes dans ce cadre là.

OBJECTIFS À ATTEINDRE

Durant ma campagne au OFRDPC je me suis fixée des objectifs à atteindre, à savoir : rendre la femme de Mvila Centre 1 autonome. C’est pour cela que nous entreprenons beaucoup d’activités. Par exemple, la dernière était dans la transformation du manioc et du plantain en farines. Nous avons commencé par là. Parce que nous voyons ce que subit le coût du blé dans les marchés avec la guerre en Ukraine. C’est à travers ces petits séminaires que nous les formons dans la transformation du manioc et du plantain en farines. Je peux vous dire qu’à nos jours beaucoup de femmes ont adhéré à ce projet et sont prêtes à se lancer dans ce domaine. Nous sommes en voie de mettre sur pied dans la Région des petites unités de transformation pour que, du moins dans le Sud, nous ne soyons plus dépendants du blé, et que la farine de manioc et de plantain dans notre Région soit capitalisée. Que les femmes ne soient plus là à perdre beaucoup d’énergie après la production. Tout ceci pour que les femmes aient un meilleur cadre de vie.

MESSAGES À SES CONCITOYENNES ET CAMARADES

Je demande à mes sœurs de se fixer des objectifs dans tout ce qu’elles entreprennent. Nous avons des potentiels à explorer. Cherchons seulement comment valoriser ce potentiel. Qu’elles viennent dans les services techniques pour leur accompagnement.

SA DEVISE : « UNE SEULE MAIN NE SAURAIT ATTACHER UN PAQUET »

Je saisis cette occasion pour remercier les parrains politiques qui, après les décès brusques de mes parents biologiques, m’ont adoptée et m’ont toujours accompagnée dans tous mes projets politiques et professionnels : Il s’agit de Dr Daniel Edjoo, du Député Jean Jacques zam, et du Maire d’Ebolowa 1 Emmanuel Joël Bitoumou.

Avec ses Majorettes du RDPC, Arlette Nkoto Assako continuera toujours à briller de mille feux même si, lors des défilés, sa place est désormais dans la tribune et non dans les rangs au cours des fêtes officielles

Vincent de Paul Ntokombo

Related posts

1

Editorial

Lutte contre le braconnage : La sonnette d’alarme tirée au littoral

Editorial

3

Editorial

4

Editorial

2

Editorial