14.6 C
New York
octobre 6, 2022
Actualités

Détergent OLA : la propreté a un nom

C’est le cas de le dire au regard de l’appréciation faite par les ménages relativement à ce produit de lavage.

La floraison des unités de fabrication de savon est un fait véritable au Cameroun. Qu’il s’agisse du savon en morceau ou du savon en poudre, on est bien loin du monopole que détenait le Complexe Chimique Camerounais (Ccc). Si cette multitude de manufactures de savon et de détergents a eu pour effet de stimuler la concurrence, et donc de bénéficier au consommateur, dernier maillon de la chaine, ce n’est pour autant pas que la qualité doit être au rabais. A Ola, on l’a compris. Aussi y accorde-t-on beaucoup d’intérêt dans sa fabrication.
En effet, le détergent OLA est un produit d’entretien qui permet de faciliter le lavage de toutes les couleurs autant qu’il laisse un parfum agréable et frais sur les vêtements, sur le linge de manière générale. Considéré comme le plus précieux des détergents d’hygiène, cet détergent est vénéré par les populations camerounaises. Ola est le simple mot secret de la vie pour rester propre et en bonne santé. C’est pratiquement le seul choix à faire pour les utilisateurs avertis de détergents fins. Rayonnant et aussi unique que l’est chaque être humain, Ola, c’est la beauté et la propreté durable.
Ce détergent conditionné en plusieurs grammages, répond au besoin de toutes les bourses. Disponible dans toutes les surfaces et à travers toute l’étendue du territoire national, il est commercialisé à des prix défiant toute concurrence. On peut par exemple se procurer 14 sachets à 500 Fcfa, le sachet d’un demi kilo 600 Fcfa et bien d’autres grammages encore en poudre. (25 ; 35 grammes, 1kg, etc.) Le détergent Ola liquide conçu pour la vaisselle est aussi disponible. Bref, on en trouve sur toutes les formes. Le produit s’affirme de manière incontestable comme étant le leader sur le marché.
Il faut dire qu’à l’origine se trouve un homme qui, ayant observé le marché, s’est surtout montré désireux de contribuer au développement du tissu industriel de son pays d’adoption. Ibrahim Hoballah puisqu’il s’agit de lui, libanais naturalisé Camerounais, n’a de cesse à réaliser des invesstissements au Cameroun de 1992(date de son arrivée)à nos jours. S’étant installé dans la zone industrielle de Douala-Ndogsimbi, il a diversifié ses activités notamment dans la fabrication de la Mayonnaise et Margarine Roma, des Matelas, des éponges Métalliques, des whiskys, des papiers hygieniques, dans l’immobilier et plusieurs autres secteurs d’activités à l’instar de la fabrication des détergents Ola qui font la fierté de tous au regard de la satisfaction qu’ils procurent.

Related posts

DÉVELOPPEMENT LOCAL : Emmanuel Mve Elemva félicité pour sa gestion financière

Editorial

Secteur des douanes du sud-ouest : Entre optimisme et détermination

Editorial

Secteur des douanes de l’Ouest : Prompt comme de vaillants soldats

Editorial

Surveillance douanière : Le Sud-ouest toujours en éveil

Editorial

Douala : La douane démantèle un réseau de contrebande du carburant frelaté à Essengué

Editorial

BIWONG BANE : Un modèle de management communal

Editorial