14.6 C
New York
octobre 6, 2022
Actualités

Secteur des douanes de l’Ouest : Prompt comme de vaillants soldats

Si l’heure est à la préparation de la célébration du cinquantenaire de la fête de la réunification à laquelle participera la douane camerounaise dans le cadre du défilé militaire et civil qui constituera le clou de cette fête sur toute l’étendue du territoire national, l’autre objectif visé par le chef secteur des douanes de cette partie du pays, reste de disposer des éléments qui soient aptes physiquement.
Dans quelques jours, le Cameroun tout entier célébrera les 50 ans de son unité. Ce sera le 20 mai prochain. Le thème retenu pour cette célébration est : « forces de défense et de sécurité au service du peuple, pour la préservation de la paix sociale et de la cohésion nationale, gage de l’émergence du Cameroun ». Il a été communiqué à travers le pays, il y a un peu plus de deux semaines. Et comme on peut se l’imaginer, la douane camerounaise tout comme toute autre administration militaire ou paramilitaire, devra y prendre une part active. Mieux encore, alors que la Direction Générale des Douanes entend être « une Administration innovante et performante dédiée à l’accompagnement de l’économie nationale et à la protection de la société », en ce sens qu’en dehors de sa mission fiscale consistant à procéder à la détermination, la liquidation et au recouvrement juste et équitable des droits et taxes de douane exigibles ainsi que tout autre prélèvement prévu par la réglementation en vigueur, à la mise en place des mesures en vue de la maitrise de la dépense fiscale, à l’optimisation de la collecte des recettes, à participer à la protection de l’espace économique national et à l’amélioration de la compétitivité de l’économie à travers la facilitation des échanges ; la mise en œuvre des régimes économiques ; la lutte contre la fraude, la contrebande, la contrefaçon et le commerce illicite ; la production des statistiques du commerce extérieur. Il est aussi attendu de l’administration douanière d’œuvrer pour la sécurité. C’est ainsi qu’au regard du contexte sécuritaire national et international marqué par la résurgence des conflits, son rôle est très attendu dans le cadre du contrôle à la circulation de certains produits utilisés dans les conflits. C’est-à-dire : lutter contre la criminalité transfrontalière organisée, le terrorisme et le trafic des Engins Explosifs Improvisés, la criminalité financière et le blanchiment des capitaux, la prolifération des Armes Légères et de Petits Calibres et leurs munitions, le trafic illicite des marchandises à double usage, quoi de plus normal qu’avoir toujours des éléments prompts au service, physiquement prêts !


C’est aussi dans ce sens qu’il y a lieu de comprendre ce recyclage imposé des éléments du Secteur des Douanes de l’Ouest avec la collaboration du poste de Commandement du Secteur Militaire N°9 à Bafoussam. Et pour s’assurer que les choses se passaient bien, le Chef de Secteur, Sadou Oumarou, a fait le déplacement de ce lieu pour s’assurer par lui-même que les directives de la hiérarchie sont scrupuleusement respectées et que le moral des troupes était au beau fixe. Car il faut le dire, au moment où nous mettions sous presse cette édition, les éléments de ce secteur était déjà en casernement et sont soumis aux épreuves physiques et sportives, aux causeries morales, aux ateliers de musculation et armement, au développement du renseignement et à l’investissement humain en même temps qu’ils s’appliquent aux répétitions du défilé militaire.
Aux dernières nouvelles, considérant le fait que l’Administration des Douanes du Cameroun adhère aux idéaux de professionnalisme et d’efficacité, le Chef de Secteur, Sadou Oumarou a été heureux de constater que ses éléments sont restés disciplinés, compétents, et responsables. Sans doute qu’au-delà de la parade du 20 mai prochain, le recyclage auquel ils ont pris part leur sera d’une grande utilité pour la poursuite de leur carrière.

Grace Engome

Related posts

Modernisation des villes : Batouri fait sa mue

Editorial

Continuation des travaux de construction de l’Autoroute Yaoundé-Nsimalen

Editorial

Communication : L’offre médiatique s’agrandit

Editorial

Trafic de drogue : Yaounde doit pas être une passoire

Editorial

CAMEROUN-municipalités : l’artisan infatigable de la commune de Limbe

Editorial

Lutte contre la contrebande : Pour un partenariat public-privé fructueux

Editorial