-1.3 C
New York
février 21, 2024
Santé

Dr Gervais Tala Tamdem : Redonner de l’espoir à vos problèmes de procréation

Selon les études sur 6 couples camerounais, la stérilité touche un couple alors qu’elle était souvent considérée comme un problème uniquement féminin, les hommes et les femmes peuvent contribuer à l’infertilité. Dans environ un tiers des couples infertiles, un facteur masculin est identifié en même temps qu’un facteur féminin.
Les couples qui rencontrent des problèmes d’infertilité et qui cherchent une solution pour leur désir d’enfant se tournent pour la plupart vers la médecine reproductive, celle-ci faisant office d’autorité quant aux questions relatives à la grossesse et à la reproduction. La valorisation de l’enfant, tant sur le plan social qu’au sein de la conjugalité, intervient dans le vécu relatif à l’infertilité et influence le regard que posent les couples sur les nouvelles technologies reproductives. À ce titre, l’étude des relations entre les médecins et les couples infertiles met en évidence les différents discours qui circulent sur la reproduction et fait aussi état des débats et enjeux liés au développement des techniques reproductives et en grandissant l’accès à une procréation assistée.
D’après le Dr Gervais Tala Tamdem, promoteur du centre international pour l’assistance médicale à la procréation de Douala ( Ciamp), au cours des dernières décennies le nombre de femmes de plus de 35 ans qui ont donné naissance à un enfant a considérablement augmenté partout dans le monde.
Beaucoup de femmes sont amenées, en effet, à repousser à plus tard leur projet de maternité en raison de facteurs socio-économiques et professionnels. Il est donc important d’informer ces femmes sur la possibilité de survenue de la périménopause et de la ménopause.
La ménopause correspond à l’arrêt des règles et à la possibilité de concevoir un enfant avec ses ovocytes. Ce phénomène peut apparaitre en quelques mois ou sur plusieurs années entre 40 et 55 ans et il est marqué par la chute de la sécrétion d’œstrogènes par l’ovaire. L’âge moyen de la ménopause pour les camerounaises est 50 ans
La politique Gouvernementale a mis dans ses objectifs globaux la santé des populations, dans cette mouvance, la libéralisation du secteur de la santé a été mis en place pour donner la possibilité aux acteurs du milieu de créer des centre pour aider les uns et les autres. C’est ainsi que le Dr Gervais Tala Tamdem a mis en place le centre international pour l’assistance médicale à la procréation de Douala(CIAMP).

En effet, Dr Gervais Tala Tamdem est un gynécologue obstétricien qui opère dans le domaine de la fertilité.
on compte déjà au sein de cette formation sanitaire de nombreuses personnes qui sont satisfaits des services qui y sont offerts. En effet, il est clairement établi que le Dr Gervais Tala Tamdem est entrain de redonner le sourire à de nombreux couples qui jusqu’ici, n’avaient pas connu la joie de l’enfantement.
on peut clairement dire qui’il redonne de l’espoir aux problèmes de procréation au Cameroun.
Il convient de rappeler ici que le Ciamp est un centre qui possède du matériel ultramoderne depuis sa création, respectant les normes internationales, il faut reconnaître qu’il est engagé pour la modernisation du système de santé, les résultats sont là et parlent d’eux-mêmes, puis qu’il y’a en moyenne 30 bébés par mois issus de ce centre.

Problèmes d’infertilité et la procréation

Le gouvernement du Cameroun veut réussir la mise en œuvre de programme de santé et pour que ce soit effectif, il a besoin d’une nouvelle dynamique pour accompagner au mieux le programme de la santé de reproduction pour le renforcement et l’accélération de la santé reproductive.
Les chiffres même de personnes touchées par l’infertilité montre la nécessité d’élargir l’accès aux soins relatifs à la fertilité et de veiller à ce que cette question ne soit plus mise de côté dans la recherche et les politiques de santé, afin que des moyens sûrs, efficaces et abordables d’atteindre la procréation soient disponibles pour ceux qui le souhaitent.
l’ampleur du problème, devrait trouver les solutions pour la prévention, le diagnostic et le traitement de l’infertilité y compris les technologies de procréation assistée telles que la fécondation in vitro (FIV), ici au centre international pour l’assistance médicale à la procréation de Douala, «l’on dispose d’une équipe spécialisée pour le bonheur de tous ceux souhaitent bénéficier de nos services» dixit le promoteur. Les progrès réalisés fascinent ceux et celles qui en bénéficient. La persévérance est le chemin de la réussite. Aujourd’hui le Ciamp est devenu une référence dans le domaine de la santé en matière de procréation .

Grace Engome

Related posts

Santé publique : Le centre médical de Bepanda en lice pour devenir un hôpital de district

Editorial